FICHE « BONNE PRATIQUE »

RESPONSABILITÉ SOCIALE DE L’ENTREPRISE

Rédacteur de la fiche : Pilote de l’action en interne

Nom, Prénom :Intissar BENZAKOUR

Date de rédaction : 15-05-2016

Mail : i.benzakour@managemgroup.com

Entreprise :CTT- Guemassa - Managem

Secteur d’activité :Industrie Minière

Localisation :Marrakech

Effectif :769

Thème :Environnement

Rubrique :Déchets

Titre de la bonne pratique :Valorisation des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) en partenariat innovant avec les acteurs d la société civile

Description détaillée de l’action

Dans un souci de préservation des ressources naturelles et dans le cadre de sa politique ‘’Développement Durable’’, Managem s’investit dans le recyclage et la valorisation des rejets considérés comme une matière secondaire alternative. Ainsi le Centre de Recherche de Managem a développé un protocole de démantèlement et de tri des DEEE et un procédé de valorisation des cartes électroniques et des métaux non ferreux en 2006. Une unité industrielle a été mise en place sur site de Guemassa en 2009 pour le traitement industriel de ces déchets. En parallèle, l’association Al Jisr, dans le cadre son atelier de Solidarité Numérique encadre les jeunes déscolarisés en situation précaire et leur offre une formation en maintenance informatique. S’appuyant sur son réseau d’entreprises, Al Jisr procède à la collecte de matériel informatique usagé et en recycle une partie pour équiper des écoles. L’autre partie d’équipements irréparables génère des déchets électroniques qu’il faut traiter. En décembre 2009, Managem et Al Jisr se sont ainsi rapprochés pour mettre en place un partenariat matérialisé par le projet Green Chip, visant le développement de compétences techniques chez les jeunes, à travers des formations dispensées par Managem, dans le démantèlement d’ordinateurs réformés. Les cartes électroniques et les métaux non ferreux issus du démantèlement sont traités dans les unités industrielles de Managem à Guemassa contre une subvention annuelle et un prix à la tonne démantelée, payé par Managem. Ce projet a été élargi par la suite pour couvrir le traitement d’autres déchets électroniques comme les téléphones et leurs accessoires. En 2013, une convention de partenariat a été signée entre Managem, AlJisr et Inwi dans le cadre du projet de collecte et recyclage des téléphones usagés. Historique du projet : • 2006 – 2007 : Développement du procédé de recyclage par le Centre de Recherche REMINEX • 2009 : Mise en place et démarrage de l’unité de traitement des cartes électronique à Guemassa • 2010 : Lancement du projet Green Chip en partenariat avec l’association Al Jisr • 2010 : Mise en place de l’atelier de démantèlement et formation pratique des jeunes dans les locaux d’Al Jisr, abrité par le Lycée Moulay Abdallah à Casablanca • 2013 : Signature de la convention de partenariat entre CTT, filiale de Managem, l’association Al Jisr et INWI • 2014 : Appui à la réalisation d’étude pour la création de micro ateliers de démantèlement des ordinateurs dans la région de Tahnaout • 2015 : Inauguration de nouveaux ateliers de collecte, démantèlement et tri des D3E à Oujda • 2010 – 2015 : Traitement de 312 tonnes de déchets électroniques et électriques fournies par Al Jisr.

• La préservation des ressources naturelles à travers le recyclage et la valorisation de déchets ; • La protection de l’environnement en traitant, dans les règles de l’art, des déchets dangereux ; • La contribution à la formation de jeunes déscolarisés ; • La création de l’emploi.

1. Collecte, Démantèlement et tri des déchets par Al Jisr (Green Chip) 2. Réalisation des formations, par les équipes de MANAGEM, au profit des responsables de l’atelier Green Chip pour l’amélioration des techniques de démantèlement et la mise en place de procédures de travail. 3. Développement d’un procédé innovant pour la valorisation des déchets électroniques et électriques reçu de la part Al Jisr


• Environnement : L’unité industrielle de valorisation des DEEE de MANAGEM mise en place à Guemassa peut traiter 2000 tonnes par an de DEEE avec une perspective de développement en lien avec la mise en place de la filière de recyclage des DEEE à l’échelle nationale ; • Economie : Le procédé de valorisation des cartes électroniques développé et mis au point au centre a été piloté. La quantité de déchets informatiques traités jusqu'à présent dans nos installations est de 312 tonnes de déchets électroniques et électriques, (soit environ dix tonnes de cartes électroniques). Ce pilotage nous a permis de mettre à l’épreuve nos installations et notre procédé. • Social et sociétal : formation de 120 jeunes par an

Les perspectives de ce projet sont prometteuses. En effet la réglementation et la structuration du traitement des déchets à l’échelle nationale pourraient motiver la mise en place et le développement d’une filière de recyclage.