FICHE « BONNE PRATIQUE »

RESPONSABILITÉ SOCIALE DE L’ENTREPRISE

Rédacteur de la fiche : Pilote de l’action en interne

Nom, Prénom :Mme Hayat TOUKAMI

Date de rédaction : 10-05-2011

Mail : hayat.toukami@tragem.com

Entreprise :TRAGEM

Secteur d’activité :Editique de Gestion et Marketing Direct

Localisation :Casablanca

Effectif :83

Thème :Relations/Conditions de travail

Rubrique :Conditions de travail

Titre de la bonne pratique :Amélioration des conditions de travail des collaborateurs

Description détaillée de l’action

Certaines études scientifiques ont permis de découvrir que les plantes ont la capacité de dépolluer l’air de façon significative. Ainsi, l'air intérieur de nos bureaux seraient plus pollué que l'air extérieur, Ceci est dû aux produits chimiques de synthèse présents dans de nombreux produits ménagers et matériaux de construction ou d'équipement : nettoyants domestiques, peintures, revêtements colles, meubles en panneaux de particules, etc.

Améliorer les conditions de travail des employés

Maux de têtes, fatigue, des difficultés de concentration voire des allergies, de l’asthme ou des rhinites sont des troubles directement liés à la présence de COV (Composants Organiques Volatiles) dans l’air. Ce sont ces molécules, issues des composants synthétiques des revêtements des sols, des revêtements muraux, meubles en laminé-collé mais aussi photocopieurs, encres, autrement dit tous les éléments d’un bureau moderne. De plus cette atmosphère polluée stagne puisqu’elle est en circuit fermée avec les systèmes de ventilation alors que la solution première est l’aération !
Les plantes sont donc, dans ces espaces, une alternative intéressante pour absorber les polluants 2 ou 3 plantes suffisent à assainir l’air d’une pièce de 17 à 20 m²


Les plantes intérieures contribuent à faire baisser de 30 % les rhumes, toux et maux de gorge et de 23 % les problèmes de peau sèche

- Création d’une atmosphère agréable
- Motivation et amélioration du moral des employés
- Réduction du taux d’absentéisme