CGEM, le 18 mars 2019 – Atelier « Diversité culturelle et performance des entreprises »


CGEM, le 18 mars 2019 - La Commission « Genre et Egalité des Chances » de la CGEM a organisé un atelier sur le thème de la « Diversité culturelle et performance des entreprises » conjointement avec l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR). Cet atelier restreint a réuni une vingtaine d’entreprises permettant un débat sur la notion même de la diversité culturelle et les raisons multiples pouvant amener une entreprise à l’intégrer dans sa stratégie et politique de recrutement.

 

Lors de la séance d’ouverture, M. Aziz Qadiri, Président de la Commission « Genre et Egalité des Chances » a partagé l’expérience de la CGEM pour la promotion de la diversité culturelle dans le secteur privé, notamment à travers la création de ladite Commission entièrement dédiée aux thématiques liées au Genre et d’égalité professionnelle H/F ainsi qu’à l’égalité des chances, la diversité, l’employabilité et l’inclusion des personnes en risque d’exclusion.

 

Des études ont démontré que la diversité, y compris la diversité culturelle, engendre une amélioration de 5 à 15% de la rentabilité des entreprises. Compte tenu de la forte présence marocaine à l’international, nos entreprises sont de plus en plus amenées à composer avec les différences culturelles de leurs employés et prennent davantage conscience de l’importance de cette diversité. C’est le cas de l’entreprise Les Eaux Minérales d’Oulmès, qui a exposé son expérience et ses pratiques sur le sujet. L’entreprise « Boosters Afrika », quant à elle, a mis l’accent sur la nécessité de la gestion responsable de cette diversité pour une inclusion sociale et économique des migrants, qui constitue une autre forme de la diversité culturelle.

 

L’opportunité était de partager l’expérience de la Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole « FISA », à travers la formation théorique et pratique auprès des membres de la FISA permettant ainsi aux réfugiés dans le cadre d’un partenariat avec le HCR, d’augmenter leur employabilité et faciliter leur intégration professionnelle. Cette expérience pilote avec une fédération est une bonne initiative sectorielle qui peut être adaptée et dupliquée par d’autres secteurs en fonction des besoins en profils pour leur développement.