Genève, le 23 Octobre 2018 - La Commission « Genre et Egalité des chances » au BIT pour la réunion annuelle du « Réseau Mondial Entreprises et Handicap »


Genève, les 22 & 23 Octobre 2018 – La Commission « Genre et Egalité des chances » de la CGEM a participé à la réunion annuelle du « Réseau Mondial Entreprises et Handicap » organisée par le Bureau International du Travail (BIT) en son siège à Genève. La réunion annuelle a pour but de réunir les entreprises et les réseaux engagées sur la question pour mettre en avant les expériences de chaque pays et aussi pour identifier des pistes de collaboration afin de renforcer les démarches mises en place en faveur de l’inclusion des personnes handicapées.

 

La réunion a permis de donner un aperçu sur l’évolution des réseaux nationaux entreprises et handicap. De plus, la plateforme du « Réseau Mondial Entreprises et Handicap » a été présentée, http://www.businessanddisability.org/index.php/en/, ainsi que les modalités d’adhésion à ce réseau mondial. Cette plateforme constitue une étape supplémentaire visant un meilleur partage de pratiques et d’expérience des entreprises adhérentes à l’échelle internationale.

 

La première journée a porté sur l’importance de l’intégration de la question du Handicap dans la chaîne d’approvisionnement des entreprises avec le partage des pratiques de certaines multinationales sur la question, et ce non seulement pour promouvoir l’emploi et l’employabilité des personnes handicapées, mais aussi pour répondre aux exigences des donneurs d’ordre qui sont de plus en plus attentifs à l’engagement social et sociétale de leur chaîne d’approvisionnement.

 

C’était également l’occasion de permettre aux entreprises présentes de signer la charte du « Réseau Mondial Entreprises et Handicap » de l’OIT, les engageant ainsi à respecter ses 10 principes et à les promouvoir dans leur environnement et leur sphère d’influence.

 

Invitée par le BIT à représenter le Réseau Maroc, Mme Rajae Tazi Sidqui, Chargée de Mission RSE à la CGEM, présente lors de la deuxième journée de cette réunion, a présenté la Confédération, son organisation et ses missions. Elle a également fait part des initiatives et réalisations de la Confédération pour promouvoir la RSE et notamment l’adoption de la Charte RSE tout en focalisant sur la dimension de l’inclusion des PSH au niveau de son premier axe.

 

Ainsi, Mme Tazi a mis en évidence les actions de formation et d’accompagnement offertes gracieusement aux entreprises pour la mise en place d’une politique « handicap », en partenariat avec les associations « Humanité et Inclusion » et le Groupe AMH. De même, elle a souligné la création du Groupe de Travail « Handicap » qui constitue un réseau d’échange et de partage des pratiques entre les entreprises engagées et les associations, précisant par ailleurs la publication du guide « Inclusion et employabilité des Personnes en Situation de Handicap » élaboré dans une approche partenariale entre ses membres.

 

C’est dans ce sens que Mme Tazi a été sollicitée pour faire connaitre le Réseau Mondial Entreprises et Handicap aux entreprises membres du Groupe de Travail et les inviter à adhérer à la plateforme. Tout en retenant cette proposition, Mme Tazi a interpellé les multinationales présentes et celles membres du Réseau à promouvoir leur culture et leur stratégie « handicap » au sein de leurs filiales dans leurs pays où elles sont implantées.

 

Lors de cette deuxième journée, des ateliers de travail sur différentes thématiques liées à la question de l’emploi des travailleurs handicapés ont été organisés permettant aux participants de croiser les regards sur les défis à relever et les bonnes pratiques pour une intégration durable de ces travailleurs sur le marché du travail et également d’identifier des pistes pour renforcer la coopération entre les réseaux pays.

 

Pour rappel, le Réseau Mondial Entreprises et Handicap de l’OIT a été créé en 2010 et constitue une plateforme où les entreprises se soutiennent mutuellement pour améliorer leurs politiques et leurs pratiques en faveur de l’inclusion des PSH, dans le but de promouvoir le recrutement et le maintien en poste de ces derniers dans le secteur privé, y compris dans les pays en développement. 

 

Le Réseau fait office de médiateur et répond aux sollicitations de ses membres pour développer des outils, partager les connaissances et organiser des rencontres interentreprises et des débats sur les questions du handicap.