Rabat, les 15 & 22 Octobre 2018 - Mme Saadia Slaoui Bennani participe aux consultations sur les programmes de la 3ème phase de l'INDH


Rabat, les 15 & 22 Octobre 2018 - La 3ème phase de l’Initiative Nationale de Développement Humain « INDH » 2019-2023 vise essentiellement à réaliser un développement humain et social durable garantissant les valeurs de la dignité, d’équité et de solidarité tout en se projetant dans l’avenir. Avec une enveloppe budgétaire estimée à 18 milliards de dirhams, elle s’articule autour de quatre principaux programmes. Il s’agit du programme de réduction du déficit enregistré au niveau des infrastructures et des prestations sociales de base, du programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité, du programme d’amélioration des revenus et d’intégration économique des jeunes et du programme d’appui pour le développement humain des générations montantes.

 

Par ailleurs, la nouvelle phase se fera selon une méthodologie basée sur une gouvernance novatrice et conforme à la nouvelle politique de la régionalisation avancée et de la déconcentration administrative avec la mise en place d’un comité local de développement humain, un comité provincial de développement humain et un comité régional de développement humain de manière à assurer une efficience et une efficacité au sein des territoires selon leurs propres spécificités et besoins.

 

Ainsi, dans le cadre d’une approche participative, Mme Saadia Slaoui Bennani, Présidente de la Commission « Entreprise Responsable et Citoyenne » de la CGEM, a pris part à deux ateliers thématiques réunissant différentes parties prenantes. Le premier, tenu le 15 Octobre, a été consacré au « préscolaire » pour échanger sur le modèle à adopter qui prévoit notamment le renforcement des compétences d’associations locales à travers le transfert du savoir-faire, un encadrement et un accompagnement par une association nationale spécialisée dans le domaine. Le deuxième atelier tenu le 22 Octobre, quant à lui a été réservé à « l’insertion économique des jeunes », visant à créer des opportunités de travail durable pour les jeunes et de leur fournir des revenus stables. A cet effet, des initiatives sur la question, notamment celle de la Banque Mondiale et de la GIZ, ont été présentées pour partager le modèle et échanger sur les modalités à adopter pour éventuellement la généralisation du système.