CESE, le 15 mai 2018 - La Commission RSE & Label participe à une journée d’étude organisée autour de la RSE


Le 15 Mai, CESE à Rabat - Sous le thème « Rôles des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires en faveur de la responsabilité sociétale des firmes multinationales : Cas du Maroc, Jordanie et Tunisie », une journée d’étude a été organisée par le Conseil Economique Social et Environnemental à Rabat en collaboration avec la Confédération Syndicale Arabe (CSI-AR). Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du programme SOLID, South Med Social Dialogue, financé par l’Union Européenne. Ce programme vise la promotion du dialogue social, l’échange et le partage des expériences des pays du sud de la méditerranée sur le sujet.

 

Représentant la CGEM à cet événement, Rajae TAZI SIDQUI, Chargée de Mission RSE & Label, a fait remarquer que les premiers instruments internationaux orientant les démarches RSE ont été à l’origine destinés aux multinationales.  Ces instruments i/Principes directeurs de l’OCDE à l’attention des Multinationales, ii/Déclaration tripartite de l’OIT sur les multinationales et la politique sociale avaient pour objet d’autoréguler le comportement des filiales multinationales au-delà des frontières de leurs maisons-mères. Ils les engagent au respect des conventions universelles dans tous leurs pays d’investissement en matière d’emploi, de dialogue social, de préservation de l’environnement…

 

Dans la deuxième partie de son intervention, Mme Tazi a partagé l’expérience de la CGEM, menée depuis 2006, visant la promotion de la culture RSE auprès de ses membres à travers l’adoption de la charte et le Label RSE de la Confédération patronale et le parcours réalisé depuis. Elle a en outre rappelé la publication fin 2010 de la norme guide ISO 26000, qui a contribué aussi, d’une certaine manière, à l’appropriation de la démarche RSE par les entreprises marocaines. Elle a par ailleurs indiqué que la part des filiales multinationales labellisées RSE par la CGEM est juste de 30%.

 

A la clôture de cette rencontre, les participants ont souligné l’importance du dialogue social ouvert et constructif en tant que pilier de l’instauration d’une stratégie RSE durable. Ils ont en outre indiqué le rôle que peuvent jouer les firmes multinationales de par le déploiement effectif de leur politique et pratiques RSE, en sensibilisant et accompagnant leurs écosystèmes et en impactant positivement leur sphère d’influence et leur chaine d’approvisionnement.